•  

    Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
                                                                    George ORWELL


    26 commentaires
  • Macro Lilas avril 2020

    On ne peut pas ne pas changer dans un monde qui change.

    Ce que j'ai toléré hier, peut m'être, aujourd'hui, intolérable et ce que j'ai pu rejeter par le passé peut me paraitre envisageable...


    7 commentaires
  • Pouce!


    18 commentaires

  • 4 commentaires
  •  

    L’esprit de la langue et le féminisme d’opérette.

     

    Je ne supporte plus cette aberration linguistique qui, aujourd’hui, se répand comme une trainée de poudre.
    En français, il n’y a aucun rapport d’équivalence entre le genre grammatical et le genre naturel.
    Le genre « masculin » est un genre extensif qui a la capacité, à lui seul, de représenter les éléments de l’un et l’autre genre.
    « Ceux » signifie déjà « celles et ceux »
    Pour moi, cette pratique comme la féminisation des titres et des fonctions relève de la démagogie.

    LE FÉMINISME A OUTRANCE DEVIENT GROTESQUE !

    Et qui a lancé cette mode ? Mais si...souvenez-vous... 


    8 commentaires
  •  

    Mon camélia blanc

     

    Pour ceux qui aiment le théâtre...

     

     

     

     

    Visite au musée

     

    Visite virtuelle du musée d'Orsay Paris

     

    Musée des Beaux Arts de Lyon

     


    10 commentaires
  • Pavot de mon jardin...

     

    On a oublié qu'il fut un temps, avant l'ordinateur, avant Internet, avant les mails, avant le téléphone portable, avant les SMS, où l'on s'écrivait des lettres, de longues lettres, régulièrement comme un bonheur, comme un plaisir. On appelait ça une correspondance. On disait entretenir une correspondance. Et c'est un mot tellement beau, tellement juste : on correspond parce qu'on se correspond.

                                                                      Alain RÉMOND


    8 commentaires